• Alice Bodineau

Réseaux sociaux : les tendances que je n’ai PAS envie de voir en 2020

Mis à jour : mai 19

Après les tendances que j'ai envie de voir en 2020, voici les tendances que je n'ai PAS envie de voir en 2020. Tu constateras que cet article est plus court. Je préfère me concentrer sur les bonnes nouvelles et ne pas passer trop de temps à médire sur les dérives des réseaux sociaux, qu'on commence à bien connaître malheureusement... On se perd facilement sur les réseaux sociaux tant les pièges sont nombreux. J'espère que cet article te permettra d'y voir plus pour orienter ta stratégie de contenus au plus proche de tes valeurs.


1. Du greenwashing ou du socialwashing

Si l’engagement semble acquis comme grande tendance pour 2020, certain.es ont dû mal à dépasser le stade de l’engagement “inofensif” et préfèrent s’en tenir aux acquis (éco-gestes, compensation carbone grâce aux plantations d’arbres…). Pour moi c’est une erreur. Si tu veux te démarquer, tu dois aller plus loin. Cela implique une certaine prise de risques, mais tu auras aussi beaucoup plus d’impact en tenant un discours moins poli, moins banal, quitte à paraître clivant. Pour éviter cela, essaye d’expliquer tes choix en détail : qu’as-tu mis en place pour limiter l’impact de ton activité sur l’environnement ou améliorer les conditions de travail de tes employé.es ou collègues ? que peux-tu faire encore mieux ? pourquoi avoir fait ces choix ? quelles sont les valeurs que tu cherches à défendre ?


Tout cela peut faire sens pour ton audience, mais tu auras besoin d’une bonne stratégie de contenu pour ça.


Tu ne cherches pas à plaire à tout le monde. Tu cherches à plaire à une communauté de personnes qui partagent les mêmes valeurs et idéaux que toi. Tu dois donc leur prouver que vous avez vraiment ces valeurs en commun et ça ne se fera pas en tenant un discours poli mais en prenant des risques mesurés.


2. Le commerce qui part en vrille

Du commerce en réalité virtuelle… Vraiment ? Ça part un peu trop en cacahuète pour moi là, je dois bien l’avouer. Alors qu’Instagram Shopping commence seulement à s’installer durablement dans le paysage du commerce en ligne, le “v-commerce” (v pour “virtual”) me semble non seulement absurde mais aussi tout simplement déconnecté de la réalité des entreprises. Et c’est quand même le comble pour une solution de commerce en ligne. Absurde oui, c’est le mot. Ça me semble absurde qu’on dépense autant d’argent et d’énergie sur des solutions technologiques qui, non seulement concernent une partie négligeable d’entreprises déjà prospères, qui pourront donc se le permettre (et qui en verraient peut-être l’utilité) mais surtout qui sont complètement déconnectées de la réalité sociale et environnementale du monde dans lequel nous vivons.


Mais ça ne s’arrête pas là : messaging commerce et shoppertainment sont aussi au programme. Toutes les applications social media envisagent d’intégrer ou outil de shopping dans leurs messageries : Mark Zuckerberg le souhaite pour WhatsApp même si cette fonctionnalité a été repoussée. Logique puisqu’on assiste à un vrai retour en force des conversations privées ou semi-privées. Une opportunité de plus de pousser à la consommation...


Ce sera aussi le cas pour les divertissements, notamment le live stream. En Chine on observe déjà un “télé-shopping” diffusé sur des plateformes de streaming. Quand on pense à la qualité de ces émissions de télévision, ça n’augure rien de bon pour sa version internet et en particulier pour le monde de “l’influence” qui risque de s’y jeter à corps perdu et de tomber encore davantage dans les travers de la sur-consommation.

Entendons-nous bien : il n’est ici question que d’outils, rien de plus, à priori. Il est tout à fait envisageable d’utiliser ces outils de manière éthique, et ce serait sûrement passionnant sur les conditions d’utilisation et de développement étaient encadrées ou limitées. Mais les multinationales et géants du web seront sans aucun doute les premiers à utiliser, développer et profiter de ces outils et le respect des utilisateurs n’est pas vraiment dans leurs priorités...

Où veux-tu aller ?

J'espère que cet article te permettra de réfléchir et d'interroger ta stratégie social media : que souhaites-tu partager sur les réseaux sociaux et de quelle manière ? Comme dans tous les aspects de nos vies, il faut savoir interroger nos habitudes et celles des autres. Ai-je vraiment envie de développer du commerce en réalité virtuelle ? Cela est-il cohérent avec ma démarche, mes valeurs, mes clients ? Où mettre mon énergie et celle de mes collaborateurs pour communiquer de manière plus éthique ?


Tes réponses et tes interrogations sur les bienvenues en commentaires. :)


--

As-tu pensé à faire un diagnostic gratuit de ta présence en ligne (réseaux sociaux et blog d'entreprise) ?

Et pour ne rien rater des prochains articles, c'est par ici que ça se passe :

Sources : Blog du modérateur et Marie Dollé