• Alice Bodineau

Stratégie de contenus : le slow content est-il la solution ? #LessIsMore

Mis à jour : avr. 14

Trop de contenu, tue le contenu. Tu n'auras pas fini de lire cet article que plus de 1000 heures de contenus vidéos auront été uploadés sur Youtube ; 400 heures téléchargées PAR MINUTE. C’est monstrueusement gigantesque. Les internautes sont littéralement noyés sous un flot incessant de contenus. Et puisqu'Internet pollue, c’est l’occasion idéale de se poser les bonnes questions : quels contenus souhaitons-nous publier à l’avenir ? Comment trouver sa place ?


Et si la solution, c’était de publier moins mais mieux ? Est-ce purement et simplement l’antithèse du growth hacking (dont le but est de pousser rapidement et fortement la croissance d’une entreprise, souvent jeune) ?


Une agence de communication parisienne, DIXXIT, suggère de passer au « slow content ». Relayée dans une tribune de l’ADN, leur vision de la production de contenu pose des questions très intéressantes qui me touchent particulièrement. Au royaume de l’infobésité, comment (re)donner du sens à nos contenus ?

Moins mais mieux... Serait-ce aussi simple ?

1. Une stratégie de contenus qui a du sens

Après être passé par toutes sortes de techniques plus agressives les unes que les autres, et bien que l’existence d’un « marketing de permission » existe depuis longtemps déjà, les entreprises délaissent de plus en plus les techniques de « marketing d’interruption » (panneaux et affiches publicitaires, encarts vidéos à la télévision ou audio à la radio, flyers…). Elles sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers de l’inbound marketing, c'est-à-dire, attirer les clients vers soi.


Marketing de permission, inbound marketing ou slow content, toutes ces notions se rejoignent sur un point : traiter son audience avec plus de respect en lui apportant une vraie valeur. Dites adieu aux injonctions d’achats, le marketing lui aussi prend la route de l’éthique.


"Treating people with respect is the best way to earn their attention." Seth Godin

(citation empruntée à La Team Web)


2. Une stratégie de contenus vraiment « slow » ?

Le terme « slow » apparaît partout : slow cosmétique, slow food, slow fashion, slow tourisme, slow life… Il pose un autre regard sur le monde de l’entreprise et plus généralement sur nos modes de vie en proposant de ralentir la cadence et de retrouver du bon sens.


Pourtant, dans le monde du « slow content », il important de noter que cela ne signifie pas forcément moins de travail ! Il s’agit plutôt d’une réorganisation du temps de travail pour se concentrer sur un contenu de qualité, basé sur 3 piliers forts.


3. Les piliers du slow content

Un contenu utile

Beaucoup d’entreprises se sont perdues sur la route des contenus. À force d’imaginer des stratégies toujours plus complexes, toujours plus adaptée aux algorithmes, elles en ont oublié les raisons pour lesquelles elles sont nées. En est-on arrivé à produire du contenu pour produire du contenu ? Sans horizon aucun ?


Alors, que tu te sois déjà lancé sur les flots impétueux de la stratégie de contenu, ou non, il est temps de jeter l’ancre et de se concentrer sur ce qui fait TA singularité. Repartir de la base, revenir aux basiques, à savoir : ton entreprise elle-même et pourquoi elle existe.


Pose-toi les bonnes questions :

· qu’as-tu envie de partager ?

· pourquoi l’entreprise est-elle née, qu’elle en étaient les fondations ?

· quelles sont les valeurs fondatrices de ton entreprise ?

· qu’est-ce qui te distingue de tes concurrents ?

S'arrêter pour revenir aux basiques.

Cela te demandera du temps et peut-être même un peu de courage pour être vraiment honnête, sincère avec toi-même, mais surtout avec tes clients. Prends ton temps, fais un brainstorming si besoin, reviens-y plus tard…


Car une fois que tu auras répondu à ces questions, tu pourras bâtir une ligne éditoriale solide, propre à ton entreprise qui te permettra de t'affirmer !


Un contenu raisonné

Arrêtons-nous un instant pour contempler l’immensité du ciel web : nous croulons sous les contenus de toutes sortes. Des contenus et encore des contenus, partout, tout le temps. Tellement qu’il en est devenu compliqué de prendre du recul…


« Choisir c’est renoncer », disait Nietzsche. Et si renoncer c’était justement la solution pour sortir du lot ? C’est ce que propose le Slow Content.


Alors maintenant, qu’est-ce qui t'importe, à TOI, quelle stratégie as-tu vraiment envie de construire :

· quels formats ?

· quels réseaux sociaux ?

· quel contenu garder ou au contraire abandonner ?

· peux-tu rassembler des contenus pour leur donner plus de valeur ?


C’est en prenant du recul sur ta production de contenu que tu pourras tirer ton épingle du jeu.


Si c’est possible, réfléchis à ton organisation : peut-être serait-il judicieux de se concentrer davantage sur l’aspect créatif de tes contenus pour finalement publier moins de contenus mais un contenu plus fouillé, plus original, unique ?


Que ce soit pour les questions éditoriales ou techniques, ne sois pas trop strict ou trop rigide : tu dois pouvoir changer de cap pour t'adapter aux nouvelles fonctionnalités des réseaux ou aux nouveaux formats. Fais le point régulièrement sur ce qui peut être amélioré ou ce qui a changé dans ton fonctionnement et dans tes valeurs. Si ton entreprise a grandi, elle ne porte peut-être plus les mêmes valeurs qu’à ses débuts ? Reste agile et surtout, cré-a-tif.


Un contenu durable

Ta créativité et le temps passé sur la rédaction d’un article te seront bénéfiques. Plus un contenu sera de qualité, plus il aura d’impact à long terme ; si la rédaction d’un article te demande plusieurs heures, prends-les ! Plus l'article sera intéressant, tant dans la forme que dans le fond, plus tes lecteurs s’en souviendront… et plus il sera susceptible de remonter dans les résultats Google (=SERP) ! Si ton article est bien construit et qu’il apporte suffisamment de valeur à ton audience, il continuera d’attirer de nouveaux leads plusieurs mois après sa publication !


N’oublie jamais de te mettre à la place de ton audience : comment peux-tu lui rendre service ?

Soyons honnêtes : si tu n'es pas Apple ou SpaceX, l’actualité de ton entreprise n’intéressera pas grand monde… Et tant mieux ! C’est l’occasion de se creuser les méninges pour parler d’un sujet en profondeur en apportant une expertise professionnelle unique qui répondra précisément aux attentes de ton audience ! Un contenu qui n’aura pas de la valeur une journée ou une semaine seulement, mais le plus longtemps possible (quitte à le mettre à jour de temps en temps).


La notion de slow content n'est finalement pas si simple. J’espère en tout cas qu'elle sera maintenant plus claire pour toi et que tu y trouveras des éléments de réflexions intéressants pour repenser ta manière de publier du contenu. Est-ce que cette vision de la production de contenu fait sens pour toi ? Dis-le moi dans les commentaires !


Reday to get published ?

--

As-tu pensé à faire un diagnostic gratuit de ta présence en ligne (réseaux sociaux et/ou blog) ?


Et pour ne rien rater des prochains articles, c'est par ici que ça se passe :


--

Sources : L'ADN, DIXXIT, La Team Web, Culture Crunch, Les Chuchoteuses