• Alice Bodineau

Totebags : la fausse bonne idée ?

Mis à jour : 10 oct. 2018

Sous couvert d'écologie et depuis l’interdiction des sacs plastique fin 2016, ils se sont multipliés. Compagnons de courses zéro déchet ou accessoires de mode, les totebags sont partout : dans nos boutiques, dans nos colis ou lors de nos événements, impossible de les manquer ! Pourtant, le compte n’y est pas. Ma dizaine de totebags et moi, on a enquêté...


Préserver la biodiversité marine

Contrairement à leurs ennemis de plastique, il faut avouer que les totebags ont su jouer sur la corde sensible : c’est toujours ça de moins dans les océans. Certes… Mais c’était sans compter sur leur impact environnemental !

Pour fabriquer un totebag en coton il faut plus d’eau, plus d’énergie, plus de pesticides et plus de terres fertiles que pour fabriquer des sacs en plastique à usage unique. Leur empreinte carbone est aussi plus importante car ils sont bien plus lourds et donc plus difficile à transporter. L’addition est plus chère que prévue...

Refuser et réutiliser !

Difficile de dire lequel des deux est le plus polluant tant les critères sont nombreux et les utilisations différentes. Ce qui est sûr en revanche, c’est que pour limiter l'impact des totebags, il faut les ré-utiliser au maximum. Pour faire mieux que leurs prédécesseurs, il faut les réutiliser 131 fois !


(non c'est faux, j'ai pas mis ce chaton trop mignon pour vous attirer...)


Rien ne sert, donc, de les accumuler si l’on ne s’en sert pas. Mieux vaut en avoir un peu moins, et les utiliser ! Alors hop, je file en mettre un dans mon sac pour toujours en avoir à porté de main.

Rassurez-moi, vous aussi vous en avez trop... ? Je ne suis pas la seule à ne plus savoir qu'en faire !?

PS : dites à vos marques préférées de ne plus envoyer de totebags quand vous commandez en ligne !

--

Sources : Numerama & Novethic