• Alice Bodineau

Des youtubeurs se mobilisent pour sauver les orques

Mis à jour : 14 sept. 2018

Plusieurs influenceurs français sont actuellement au large de l'état de Washington pour sensibiliser l'opinion publique et les médias à la sauvegarde des dernières orques du Pacifique dites "résidentes du sud".




L'orque est un animal fascinant : "superprédateur"( comme le lion dans la savane, à l'état naturel, elle ne connait aucun ennemi, surplombant la chaîne alimentaire) mais aussi doué d'une sensibilité unique et très social. On sait notamment que les différentes communautés perpétuent des traditions qui leur sont propres et qui se transmettent de générations en générations.


Des influenceurs au secours des orques


Six influenceurs français parmi lesquels les voyageurs Morgane du blog Little Gypsy et Bruno Maltor du blog Votre Tour du Monde, sont aux Îles San Juan pour sensibiliser l'opinion publique et les médias à la sauvegarde de cette communauté d'orques gravement menacée.


Découvrez toute l'aventure #WeArteTheOrca sur leurs comptes Instagram : @littlegypsy, @brunonmaltor, @legrandjd, @mariewild, @fabwildpix, @leacamilleri__.


Vous pouvez aussi (et c'est important) signer la pétition pour participer à la préservation de ces animaux exceptionnels !


En août dernier, une femelle porte le corps de son bébé pendant 17 jours


Comme le raconte le journal Le Monde, en août dernier la femelle "J35"aussi appelée Tahlequah a porté sur le bout de son nez, le corps inanimé de son bébé pendant plusieurs jours. La notion de deuil était déjà quelque chose de connu au sein des communautés d'orques mais jamais cela n'avait duré si longtemps.


"Poussant le corps de son nez, le tenant à la surface sur sa tête, J35 a parcouru des centaines de kilomètres, accompagnée par des femelles de son groupe."

Les orques en danger


Les orques dites "résidentes du sud" reviennent chaque année au large de la côte nord-ouest des États-Unis (état de Wahington) et de la baie de Vancouver (Colombie Britanique), de la fin du printemps au début de l'automne. Il fut une époque où l'on pouvait régulièrement en apercevoir nageant dans la baie de Seattle.


Aujourd'hui elles ne sont plus que 75 et le groupe est fragile. Aucune d'elles n'a donné naissance à un bébé viable depuis 3 ans et bien qu'elles puissent vivre longtemps, leur période de reproduction est limitée. Plusieurs raisons expliquent ce non-renouvellement de la population, l'activité humaine étant à l'origine de la grande majorité d'entre elles :

  • quatre barrages (aujourd'hui inactifs !) empêchent les saumons de se déplacer, or ils sont la principal source d'alimentation de ces orques,

  • la surpêche et la pollution de l'eau qui mettent à mal le développement des saumons,

  • la pollution sonore des bateaux (d'énormes cargos mais aussi, ironie du sort, des "whales watching") qui empêche les orques de bien communiquer.


Il est plus qu'important aujourd'hui de se mobiliser pour éviter une enième extinction. Partagez l'information autour de vous et signez la pétition, c'est le premier pas. :)


Ce premier article me tenait particulièrement à coeur. Petite déjà, les orques me fascinaient. Elles étaient mon "animal préféré" (tu sais, quand on te demande de faire des exposés tout ça tout ça...). Ce n'est pas spécialement représentatif de ce que vous trouverez sur le blog (quoique !). Je vous prépare le prochain article sur la pollution numérique pour la fin de semaine prochaine !


D'ici là bon week-end, et n'oubliez pas de signer la pétition ;)