J'ai toujours trouvé que le mot "community manager" était, d'une part, réducteur, mais aussi qu'il ne correspondait pas (vraiment) à ce que je faisais ou plutôt, à ce que j'avais envie de faire.

Les réseaux sociaux sont un vaste monde, rempli de sous-catégories et de compétences en tout genre.

Je ne fais pas du community management comme celui qu'on nous vend sur la plupart des blogs business.

Se soumettre aux algorithmes pour faire exploser les statistiques, sans idée derrière ça, sans discours réfléchi, sans posture... ça ne m'intéresse pas. J'ai essayé mais ce community management n'était pas le mien. 

Au fond, ce que je fais au quotidien avec la plupart de mes clients c'est déjà une sorte de "slow community management", qui s'oppose à la pression des algorithmes et tente de remettre du sens, de la joie et de la sérénité là où, bien souvent, il n'y a que des contraintes et de la lourdeur.

Nager à contre-courant ou tout au moins, interroger les usages de cette profession pour sélectionner en conscience qui nous semble ok, ou pas.

C'est pas un point de vue révolutionnaire en soi, il y a déjà des community managers qui travaillent dans ce sens (et merci à elles d'ouvrir la voix).

 

C'est juste que j'ai décidé d'assumer plus franchement ce positionnement parce que c'est sur cette voix que j'ai envie d'accompagner mes client.es.

Retrouve-moi aussi sur :

Screenshot 2019-06-04 at 12.05.22.png
Screenshot 2020-01-23 at 10.36.18.png
LoïseBarbe.png
CM au sommet podcast.jpeg

Je suis aussi podcasteuse, hypersensible, girondine, écolo, sérivore, féministe, curieuse, experte en nœuds de cerveau, bujo addict...

Et toi ?